Connexion
Les posteurs les plus actifs de la semaine
11 Messages - 33%
7 Messages - 21%
6 Messages - 18%
5 Messages - 15%
2 Messages - 6%
1 Message - 3%
1 Message - 3%

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Messages : 333
Date d'inscription : 02/06/2017
Age : 23
Localisation : Dans mon Havre-Sac

Feuille de personnage
Cercle d'expérience:
159/200  (159/200)
Classe: Sram
Guilde: Les Tests d'Yrkul
Voir le profil de l'utilisateurhttp://testsdhyrkul.forumactif.com/

L'Histoire des Tests d'Yrkul

le Lun 21 Aoû 2017, 2:22 pm

Devant la foule en délire composée de ses parents, un touriste Wabbit ne comprenant pas la langue et trois tofus de compagnie, Keyzaru s’apprêtait à narrer l’histoire de son ancien maitre Iop, le célèbre mais néanmoins inconnu : Yrkul.

« Dans le village de Gisgoul, le 21 javian 621 à 06h14 précises - la légende raconte que 17 secondes s’étaient écoulées dans cette minute, mais aucune preuve fiable à plus de 75% ne nous permet de vous affirmer la véracité de cette information, donc nous ne souhaitons pas nous avancer outre mesure, bien que nous aurions apprécié vous apporter un maximum de détails, dès lors nous nous excusons pour la gêne occasionnée et vous recevrez donc 20 compensatons… Euh, où en étais-je… Aaah, oui ! Je reprends, pardonnez-moi.

Dans le village de Gisgoul, le 21 javian 621 à 06h14 précises et peut-être 17 secondes, un cri enfantin, mais toutefois très viril et majestueux retentit entre les ruines du village de Gisgoul. Ah, mais je me répète… Ça ne va pas du tout ! Je recommence.

Dans le village de Gisgoul, le 21 javian 621 à 06h14 précises et peut-être 17 secondes, un cri enfantin, mais toutefois très viril et majestueux retentit entre les ruines. Un bébé Iop avait été abandonné par ses parents, probablement intimidé par sa grandeur d’âme, sa force et son talent. Il fut toutefois recueilli par une Mama Bwork qui passait par là, et apprit les arcanes Iop grâce aux Bworks élémentaux. La Mama Bwork ne connaissant qu’un nom humain, elle décida de l’appeler comme le fondateur du village : Hyrkul. Hélas, l’orthographe des Bworks, communément appelé l’aurtograf essèmès, diffère légèrement du nôtre – par contre, contrairement à l’orthographe lenald ou encore l’orthographe wabbit, il faut noter que l’essèmès n’est régi que par une seule règle : il n’y a pas de véritable règle. D’aucuns pourraient s’avancer à dire que c’est simplement parce que les Bworks écrivent mal, mais quelques chercheurs en linguistique venus d’Amakna apportent la thèse que cela libère leur créativité et montrerait la supériorité intellectuelle de la race Bwork. Cependant, aucune étude n’a encore réussi à prouver cette pensée, nous ne nous avancerons donc pas à critiquer l’un ou l’autre camp, bien que si vous voulez mon avis… »

Un ronflement bruyant se fit entendre du fond de la salle : le père de Keyzaru sursauta, le bruit l’ayant réveillé. Malgré cela, imperturbable orateur, Keyzaru continua son discours :

« Ainsi, la graphie originale fut modifiée en Yrkul. Au bout de sa 21ème année, le Iop décida qu’il était temps de partir à l’aventure. Il partit donc en direction de la majestueuse Astrub, en passant par la forêt sombre. Désirant s’accorder un petit somme, il s’assit contre un arbre à l’apparence radieuse… qui se révéla être l’Abraknyde Ancestral. Par choix de ne pas commencer son aventure par la facilité, il fut donc renvoyé à Incarnam, là où débutent les légendes. Il fit des ravages dans les légions de Kardorim, puis s’en alla vers Astrub. Il récupéra le premier des six vrais Dofus* (offre non contractuelle, la véracité de ces informations peut être mise en doute, jusqu’à écoulement des stocks disponibles), le fantastique Dofawa. Ayant entendu des rumeurs sur l’emplacement des autres œufs de Dragons suite à des rumeurs colportées par d’autres aventuriers. Il se dirigea donc vers son destin : le Canyon sauvage. Devant se rendre dans le repaire Skeunk, il chercha des compagnons capables de le seconder dans sa conquête du prochain Dofus : le Kalyptus ! Il rencontra alors de curieux individus : Danakillthemall, Eskapé et Matmwassa. Le tryo de compères était très particulier : se revendiquant eux-mêmes disciples du Koulosse (bien que rien ne puisse affirmer leurs dires), leurs mains étaient totalement vertes. Ils se rendirent dans la Vallée de la Morh’Kitu pour dérober son trésor au terrible Eniripsa et ses Sadida de compagnie. Le combat fit rage et failli rentrer dans les annales, n’en déplaise à Skeunk et sa savonnette. Au terme de cet affrontement titanesque, Eren Yrkul s’empara du Dofus Kalyptus.
Bravant les étapes, affrontant toujours plus de dangers, Yrkul entra en possession des quatre autres Dofus : il affronta les vegan… les wabbits et leur déroba le Cawotte, il aida Nevark sur Vulkania et obtint le Dokille, il s’accapara le Dokoko sur l’ile de Moon, et enfin, après un affrontement tita… Ah, je l’ai déjà dit ça… Hum… Ah, mince, j’ai perdu le fil… Bon, bah y a plus qu’à recommencer depuis le début !

À ce moment, le Wabbit, ne tenant plus, probablement à cause du charisme de son orateur, lança une cawotte maudite sur la tête de Keyzaru, l’assomant sur le coup. La salle applaudit bruyamment pour saluer la magnifique présentation du jeune homme. Qu’est-il arrivé à Yrkul ensuite ? Comment a-t-il rencontré Glamshyr et Aegathem, les convaincant de créer une guilde en son honneur ? Vous le saurez dans le prochain épisode.

Keyzaru se réveilla quelques heures plus tard, avec un violent mal au crâne. Voyant la salle à laquelle il avait essayé de conter la fabuleuse histoire d'Yrkul déserte, il eut une mine désappointée : "Ah, ces pauvres hères ne pourront apprendre comment le maitre à obtenu le dernier Dofus primordial....
Le fameux Dotruche!" Dépité, il sortit de la bâtisse et se promena dans les ruelles d'Astrub, cité des plus grands héros, tandis que le voile sombre de la nuit prenait place. Arrivé à la porte Nord, il s'assit près d'un arbre. Tandis qu'un Tofu se posait à côté de lui, il décida de lui narrer l'histoire du Iop, afin que celui-ci la transmette aux autres Tofus et qu'ensemble, ils préviennent le monde entier de l'avènement d'un tel héros! Malheureusement, Keyzaru avait oublié un détail : si les Tofus sont des êtres incroyablement plus intelligents que les Astrubiens, et nombre de Bontariens ou Brakmariens, ils  ne parlent pas et ne peuvent donc diffuser son histoire qu'aux autres Tofus...


« ... Et c'est ainsi qu'il obtint le Dokoko après avoir affronté Moon! Fort de ses cinq Dofus qu'il avait mis près de trois années à récupérer, il ne lui en manquait qu'un pour compléter sa collection et devenir l'égal d'un Dieu. Une rumeur lui parvint alors qu'il parcourait la province d'Amakna : un ancien aventurier très célèbre - certes, moins célèbre que ne devrait l'être Yrkul, mais célèbre tout de même - résidant dans la cité d'Astrub serait en possession de la précieuse relique qui manquait à sa collection : le célèbre Dotruche. Il se précipita vers la demeure de Kerubim Crépin, le gardien. Lui proposant un affrontement, dont le vainqueur sortirait comme étant le plus grand aventurier et  le possesseur du Dotruche, il se vit offrir une contre-proposition : en échange d'un Oeuf fécondé de la Haute-Truche, il deviendrait le détenteur du pouvoir du Dofus qui lui manquait.

Il s'en alla donc vers les plaines de Cania, à la recherche de la fameuse volière. Il affronta des ennemis aussi terrifiants et puissants qu'une armée de biblops - ils étaient au moins trois! - avant d'arriver finalement dans le Cirque de Cania. Il monta les marches deux par deux (avec ses chaussures déjà lassées) et s'aventura dans la volière. Téméraire, il combattit les Truches, salle après salle, avant d'arriver contre la grande et majestueuse Haute-Truche. Après une haletante bataille, Yrkul parvint à lui porter un coup fatal en lui arrachant sa légendaire paire de boules et récupérer un de ses oeufs fécondés. Fier de sa victoire, il garda son trophée pour le coudre à son bouclier, rappelant à tous sa supériorité. Il retourna à Astrub, aux "Trésors de Kérubim" pour remplir son contrat avec  le fils d'Ecaflip. C'est donc ainsi qu'il devint le grand et célèbre Yrkul le lanceur de tendances (à ne pas confondre avec Hyrkul le Tendancieux, cela n'a strictement rien à voir!). Gardien des six Dofus, avec la paire de boules de la Haute-Truche comme symbole, le guerrier Iop partit sillonner le monde des Douze, créant l'émoi partout où il passait, et recherchant de braves recrues pour partager son héritage, via divers tests : c'est ainsi qu'est né le projet des "Tests d'Yrkul".

_________________
Non, moi j'crois qu'il faut que t'arrêtes d'essayer d'dire des trucs Invité. Ça te fatigue, déjà, et pour les autres, tu te rends pas compte de c'que c'est. Moi quand tu fais ça, ça me fout une angoisse... j'pourrais te tuer, j'crois. De chagrin, hein ! J'te jure c'est pas bien. Il faut plus que tu parles avec des gens.

Nathouille : si nous n'étions séparés par un réseau informatique je t'eus défié au champ d'honneur
ZiGGy : Tu peux me défier sur le chan #honneur


Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum